Numérique

Le doctorat à procédure internationale

La co-tutelle internationale de thèse

La cotutelle internationale de thèse vise à conforter la dimension internationale des écoles doctorales, à favoriser la mobilité des doctorants dans des espaces scientifiques et culturels différents et à développer la coopération scientifique entre des équipes de recherche françaises et étrangères.

Les doctorants effectuent leurs travaux sous la responsabilité, dans chacun des pays concernés, d’un directeur de thèse qui s’engage à exercer pleinement ses fonctions d’encadrement en collaboration avec le ou les autres directeurs de thèse. Les directeurs de thèse et le doctorant signent une convention conclue entre deux établissements d’enseignements supérieurs, l’un français, l’autre étranger.

Cette convention précise les modalités de préparation et de soutenance de la thèse.

La préparation de la thèse s’effectue par périodes alternées entre les établissements intéressés. La thèse donne lieu à une soutenance unique qui permet d’obtenir le titre de docteur dans les deux établissements.

Inscription en co-tutelle de thèse

Le label de doctorat européen

Connu sous les termes de « Doctorat Européen » ou « Doctor Europaeus », il s’agit d’un dispositif permettant d’ajouter à un doctorat classique la reconnaissance d’une dimension européenne qu’il est possible de valoriser par la suite. Il concerne les étudiants des pays membres de la Communauté Européenne, étendue aux autres états de l’Association Européenne de Libre Echange (Autriche, Suisse, Islande, Norvège, Lichtenstein).

Tous les établissements de la Communauté Européenne habilités à délivrer un doctorat peuvent délivrer le « label Européen » au moment de la soutenance de thèse sous réserve de réunir les conditions suivantes :

  1. Le doctorat doit avoir été préparé en partie lors d’un séjour d’au moins un trimestre dans un autre pays membre de l’Union Européenne ;
  2. L’autorisation de soutenance est accordée au vu des rapports rédigés par au moins deux professeurs appartenant à deux établissements d’enseignement supérieur de deux Etats Européens, autres que celui dans lequel le doctorat est soutenu ;
  3. Un membre au moins du jury doit appartenir à un établissement d’Enseignement Supérieur d’un Etat Européen autre que celui dans lequel le doctorat est soutenu ;
  4. Une partie de la soutenance doit être effectuée dans une langue nationale européenne autre que la (ou les) langue(s) nationale(s) du pays où est soutenu le doctorat.

La demande de label peut s'effectuer en fin de doctorat, si le doctorat satisfait aux conditions sus-nommées et est en mesure de fournir des justificatifs de ses séjours à l'étranger.

Ce label ne figure pas sur le diplôme mais fait l’objet d’un document séparé.

Ce label a été institué en 1992 par le Comité de liaison des Conférences de Recteurs et de Présidents des Universités des pays membres de la Communauté européenne (devenu depuis 2001 l’Association Européenne des Universités -EUA).

A l’Université de Lorraine, il est de plus possible d’obtenir le « label Européen Université de la Grande Région » ou « label Européen UniGR » qui est un label fondé sur les conditions de délivrance du « label Européen » auquel ont été ajoutés des critères spécifiques érigés par le consortium UniGR qui réunit :

  • l’Université de la Sarre
  • l’Université de Liège
  • l’Université du Luxembourg
  • l’Université de Kaiserslautern
  • l’Université de Trêves
  • Et l’Université de Lorraine

Pour en savoir plus sur le site de l'Université de la Grande Région...

Liens bas de page