Numérique

Nutrition-Génétique et Exposition aux Risques Environnementaux

NGERE
Unité mixte de recherche INSERM (UMR_S)
1256
Identification
Tutelle(s) hors UL: 
INSERM
Pôle scientifique de rattachement : 
Structure fédérative de rattachement : 
Ingénierie-Biologie-Santé Lorraine (IBSLor)
École(s) doctorale(s) de rattachement : 
Biologie, Santé, Environnement (BioSE)
Direction
Directeur/trice : 
Jean-Louis GUÉANT
Coordonnées
Adresse 1 : 
Université de Lorraine - Faculté de Médecine - 9 avenue de la Forêt de Haye - CS 50184 - 54500 VANDŒUVRE-LÈS-NANCY Cedex
Contact : 
Jean-Louis GUÉANT
Descriptif

Les études de santé publique et expérimentales ont clairement identifié l’importance des facteurs nutritionnels dans le développement des maladies neurodégénératives, métaboliques et cardiovasculaires.
La physiopathologie des maladies complexes dégénératives repose notamment sur des interactions métaboliques, génétiques, épigénétiques et épigénomiques. Parmi les mécanismes prédictifs évalués dans la littérature, la programmation fœtale repose sur des données épidémiologiques associant un poids anormal à la naissance en rapport avec la malnutrition et l’augmentation du risque de développement de maladies complexes à l’âge adulte. Le statut en micronutriments précurseurs (folates et vitamine B12) des donneurs de méthyles (méthyl tétra-hydrofolates et méthyl-cobalamine) joue un rôle important par ses fonctions métaboliques (production de S-adénosyl méthionine). A cet égard, les micronutriments donneurs de méthyles pourraient jouer un rôle modulateur dans ces pathologies. Bien que relativement fréquentes, les conséquences précoces et tardives d’une carence nutritionnelle en donneurs de méthyles en période gestationnelle et périnatale sont mal connues. Les facteurs environnementaux ont aussi un fort impact sur la santé et des milieux de vie et les conséquences des expositions sont en partie déterminées par des mécanismes épigénétiques, épigénomiques et de stress cellulaire et tissulaire associés à diverses maladies comme le cancer, des maladies chroniques ou du développement. Certains de ces mécanismes sont également mis en jeu dans les dysrégulations acquises ou héréditaires du métabolisme des monocarbones.
Partant de ce contexte, le projet de l’unité a été construit à l’interface entre nutri-génétique et exposition aux risques environnementaux, avec plusieurs axes transversaux alliant les modèles expérimentaux aux études de populations.

Thèmes de recherche

L’U954 décline son projet selon quatre axes :
Axe 1 : Prolifération/Différenciation/Plasticité et Développement (Jean-Luc Daval)
Axe 2 : Epigénomique/Epigénétique et Métabolisme (Jean-Louis Guéant)
Axe 3 : Inflammation/Stress Cellulaire et Exposition aux risques environnementaux (Laurent PeyrinBiroulet)
Axe 4 : Maladies rares du métabolisme (François Feillet, Philippe Jonveaux)

L’U954 comporte 3 structures de mutualisations de moyens :

  • le centre de référence des maladies héréditaires du métabolisme
  • le CRB Inserm
  • la plateforme de génomique intégrative

Liens bas de page