Numérique

Formations innovantes (IDEFI)

Initiatives d'excellence en formations innovantes (IDEFI)

Réseau national et européen de formation à l'excellence en innovation alimentaire (IDEFI ECOTROPHELIA)

Établissement porteur : AGROPARISTECH

Correspondant Université de Lorraine : Mr. Lionel Muniglia Lionel.Muniglia@univ-lorraine.fr

Site internet : vous pouvez consulter le site du concours EcoTrophélia France

La création d'un réseau national et européen de formation à l'excellence en innovation alimentaire –ECOTROPHELIA dont la France aurait le leadership, a pour ambition :

  • de contribuer à renforcer la compétitivité des entreprises agroalimentaires en particulier les PME par l'innovation pour les années futures,
  • de devenir un modèle pédagogique démonstrateur avec une visibilité internationale par la reconnaissance de l'excellence de l'enseignement agroalimentaire national participant ainsi à la structuration de la première industrie européenne.

Les objectifs de ce projet se structurent autour de quatre axes :

  1. La mise en place d'un réseau national de formation d'excellence à l'innovation alimentaire qui intègre les composantes de l'éco-innovation et du développement grâce à la mutualisation des savoir-faire, d'une interdisciplinarité renforcée et à la formation des enseignants chercheurs à la gestion de projet et l'ingénierie de la qualité notamment.
  2. La construction d'une chaire internationale sur l'éco-innovation alimentaire, composante essentielle du développement durable dans le secteur alimentaire reposant sur une collaboration au niveau français sur les établissements partenaires afin de favoriser l'employabilité des futurs étudiants par la création de nouvelles activités.
  3. Le développement d'un système innovant de management et de conduite de réseau en privilégiant une dynamique "projet collaboratif" structuré autour d'un consortium d'établissements d'enseignement supérieur du secteur agroalimentaire sur l'ensemble du territoire français.
  4. La mise en place d'un réseau européen, afin d'enrichir les échanges nationaux par des méthodologies pédagogiques d'autres pays qui ont, non seulement des formations et des cursus, mais également des cultures alimentaires et des rapports à l'alimentation différents.

Le projet IDEFI-ECOTROPHELIA mobilise un réseau où la représentativité de l'Enseignement Supérieur Français (Universités, Grandes écoles, Établissements Privés) est exemplaire et unique. L'engagement dans le projet des branches professionnelles : l'ANIA (Association Nationale des Industries Agroalimentaires), et INTERFEL (Interprofession des Fruits et Légumes), est un signe important de leurs volontés de développer la recherche et l'innovation au niveau des produits alimentaires et des procédés de fabrication et facilitera l'intégration professionnelle des étudiants des filières Master et Doctorat issus du projet.

Mots clefs : projet collaboratif, autoformation guidée, interdisciplinarité, chaire éco-innovation, intégration professionnelle, visibilité internationale.

Consulter la fiche du projet sur le site du ministère

Cursus Master Ingénierie (CMI) réseau de Formation en InGénierie d'Universités de Recherche (FIGURE)

Établissement porteur : Université de Poitiers

Correspondante Université de Lorraine : Mme Christine Capdeville-Atkinson, Christine.Atkinson@univ-lorraine.fr

Site internet : reseau-figure.fr

Le projet intitulé Formation en InGénierie d'Universités de REcherche présenté par un collectif de grandes universités, à forte activité de recherche, vise à donner corps à une nouvelle filière de formation d'ingénieurs, développée selon un modèle entièrement repensé, proche du modèle international le plus répandu, et clairement distancié des filières d'ingénieurs traditionnelles.

Les formations projetées s'inscrivent dans plusieurs options fortes :

  • Choix d'une cohérence sur 5 ans, sur le cursus Licence-Master
  • Équilibre 50/50 entre enseignement de la spécialité et autres enseignements : formation en SHS, ouverture vers des disciplines connexes et base théorique ; place importante aux activités de mise en situation
  • Adossement à des laboratoires d'excellence dont les chercheurs contribuent à la formation tout au long du cursus.
  • La définition et la mise en œuvre du projet sont portées par la volonté :
  • De tirer pleinement parti du cadre et de la culture universitaire, notamment via la pluridisciplinarité, de la recherche et d'une formation d'esprit favorisant une approche critique des réalités
  • De donner une responsabilité nouvelle à l'étudiant dans la progression de sa formation grâce à la pédagogie par projets, et la mise en place d'un schéma enrichi d'autoévaluation intégrant des éléments d'employabilité
  • D'assurer une maîtrise certaine et bien identifiable des diplômés sur un champ technique défini, en rapport étroit avec les spécialités des laboratoires et les attentes des entreprises

Ce projet est porté par un collectif d'universités dont l'engagement et les principes de bases sont actés par une charte, amenant l'utilisation d'un référentiel établi et actualisé en commun.

Ce projet est déjà engagé concrètement avec la mise en place d'une forte gouvernance (Président, équipe d'animation) et de nombreuses commissions travaillant en parallèle sur des sujets sectoriels ou généraux.

Des contacts avec l'étranger ainsi qu'avec des grands groupes industriels ont été engagés, avec de premiers retours encourageants, pour conforter la philosophie générale de l'initiative (rapprochement des modèles international et européen, interaction entre recherche et industrie).

Au delà des efforts dépensés pour assurer dans l'immédiat son expansion et son équilibre (120 formations envisagées), le projet s'inscrit dans une double dynamique :

  • d'innovation continue à partir du point d'appui constitué par une cellule partagée d'ingénierie pédagogique et de veille
  • d'extension du modèle aux autres formations, voire aux autres domaines.

Consulter la fiche du projet sur le site du ministère

Institut Innovant de Formation par la Recherche (IIFR)

Établissement porteur : EPCS Sorbonne Paris Cité

Correspondante université de Lorraine : Mme Christine Fay-Varnier, Christine.Fay-Varnier@univ-lorraine.fr

Ouvrir la formation par la recherche au plus grand nombre : créer des formations pour les innovateurs de la recherche et de l'enseignement et les accompagner pour faciliter l'émergence d'écosystèmes d'innovation ouverts. La compétitivité des universités mondiales les plus attractives est due, en grande partie, à leur capacité à développer une culture de l'innovation à tous les niveaux et à offrir une formation par la recherche aux étudiants dès le premier cycle universitaire.

L'apprentissage par la recherche procure une expérience plus complète, où se trouve non seulement le savoir scientifique traditionnel que François Jacob qualifie de « science de jour », mais aussi la stimulation, l'émotion, l'implication, que seule l'exploration de l'inconnu procure lorsqu'on aborde « la science de nuit ». Malheureusement, jusqu'ici trop peu de gens peuvent avoir un vécu de cette recherche en train de se faire, car celle-ci est faite traditionnellement dans des laboratoires bien équipés dans le cadre d'équipes de recherche expérimentées. Ces laboratoires peuvent accueillir étudiants et stagiaires, mais leurs capacités ne peuvent pas répondre à un besoin croissant de formation par la recherche.

Différentes initiatives ont montré qu'il était aujourd'hui possible de promouvoir d'autres manières d'aborder la recherche via des expériences scientifiques à faible coût, des approches de « crowdsourcing » de la recherche, d'innovations ouvertes, de « science citoyenne » ou via des « jeux de découvertes scientifiques ». Comme le montrent les résultats publiés dans Nature, un jeu comme Fold-it a permis à des dizaines de milliers de joueurs de contribuer à résoudre des défis scientifiques. Ces changements de pratique peuvent rendre la «science de nuit» accessible à tous. Cela peut s'adresser tout autant à des étudiants universitaires, à des enfants scolarisés ou encore au grand public en dehors de tout cadre de formation. Les pratiques qui passent via le web et en particulier via un simple téléphone portable peuvent ainsi permettre à tous et notamment aux plus jeunes d'apprendre tout en contribuant au progrès de la recherche scientifique.

Pour permettre la formation par la recherche des nouvelles générations nous mettrons en place un accompagnement et des formations interdisciplinaires innovantes pour permettre aux enseignants et chercheurs d'utiliser et de créer des outils et des dispositifs qui permettront à ces changements de s'implémenter à grande échelle.

Consulter la fiche du projet sur le site du ministère

Institut français de formations ouvertes et à distance pour soutenir le développement et la création de PME-PMI innovantes à l'export (InnovENT-E)

Établissement porteur : INSA Rouen

Correspondant Université de Lorraine : Mr.Pascal Lhoste, Pascal.Lhoste@univ-lorraine.fr,

Site internet : www.innovent-e.com

InnovENT-E a pour ambition principale d'engager un réseau national de composantes d'excellence de l'enseignement supérieur dans une offre multiforme de développement de compétences par la proposition de formations innovantes centrées sur les PME, leur capacité à innover et leur valorisation à l'international.

3 constats majeurs sont à l'origine du projet :

  • la pression de la compétition globale, face à laquelle l'innovation et l'internationalisation sont des clés pour les PME, nécessite pour celles-ci de disposer de compétences adaptables, créatives, audacieuses, ouvertes sur le monde extérieur et sur d'autres formes de pensées, de cultures, d'apprentissage, d'organisations et d'actions,
  • les PME peinent à attirer des diplômés de l'enseignement supérieur (niveaux Master et Doctorat) dont la formation est plus adaptée aux grandes entreprises ou aux administrations qu'aux PME,
  • de nombreux dispositifs pédagogiques innovants adossés à des recherches multidisciplinaires portant sur l'innovation et l'internationalisation de l'activité des entreprises existent mais ne sont pas à ce jour suffisamment organisés et mutualisés pour pouvoir bénéficier efficacement aux PME du territoire.

Face à ces constats, le projet InnovENT-E propose de :

  • créer, par coopération étroite entre PME et établissements, un référentiel de compétences spécifique aux PME innovantes ouvertes à l'international,
  • produire la boîte à outils pédagogique opérationnelle et les situations d'apprentissage adaptées permettant d'acquérir et de valider ces compétences,
  • former une première génération de plusieurs milliers de diplômés (niveau LMD et ingénieurs) qui assureront le transfert des meilleures pratiques d'innovation et d'internationalisation au sein des PME,
  • diffuser le référentiel et les dispositifs associés après expérimentation à la communauté universitaire française.

Les apports novateurs du projet sont principalement de :

  • proposer des formations pour plusieurs types de public (formations initiale et continue, apprentissage) à différents niveaux (BTS/DUT, LP, LMD, ingénieur) au travers d'une ingénierie pédagogique orientée compétences et intégrant des dispositifs pédagogiques modernes éprouvés (utilisation massive du numérique),
  • s'appuyer sur la conception d'un référentiel de compétences s'étendant à tous les niveaux de formation en croisant différents domaines de connaissances et de compétences et en mutualisant fortement les ressources pédagogiques adaptées au profil des PME.

Afin d'assurer la pérennité des actions initiées par le projet, un Institut InnovENT-E portant une fondation partenariale sera créé avec pour objectifs principaux l'amélioration continue des dispositifs développés, leur diffusion et leur maintenance.

Enfin, le projet s'appuie sur les atouts forts de ses porteurs : recherche appliquée pertinente, variété et complémentarité des domaines de compétences, bonnes pratiques et dispositifs pédagogiques innovants morcelés mais existants, expérience avérée sur le terrain et couverture géographique nationale au plus près des PME.

Consulter la fiche du projet sur le site du ministère

Réseau des écoles de management et d'ingénierie de la santé (IDEFI-REMIS)

Établissement porteur : Université d'Angers

Correspondante Université de Lorraine : Mme Chantal Finance, Chantal.Finance@univ-lorraine.fr

Mise en place d'un réseau constitué de 9 universités et de partenaires associés français et étrangers (milieux socio-économiques, industriels et institutionnels privés et publics). Ce réseau est chargé de proposer des formations - allant de la licence au master et au doctorat d'université - débouchant sur des métiers innovants dans le secteur du management et de l'ingénierie de la santé (industries du médicament, des biotechnologies, des bioréactifs, des cosmétiques, agro-alimentaires, structures sanitaires et médico-sociales….).

Le projet cible les étudiants issus de la première année commune aux études de santé (PACES) en situation de réorientation mais aussi des étudiants de licence Sciences de la Vie ou de licence en Management de la santé…

Le réseau REMIS doit se doter d'un observatoire des métiers et des formations ayant pour missions d'optimiser l'adéquation offre de formation/besoins de la société. Les formations seront développées selon le modèle QFD (Quality Function, Deployment) par le recensement des métiers nouveaux et des activités à mener puis des compétences attendues. Ces dernières seront hiérarchisées et déclinées en thématiques de formation (formation scientifique et technologique, formation langages et communication, formation management et gestion, formation professionnelle). Des méthodes pédagogiques interactives et innovantes seront utilisées (mises en situation, webcasting, centres de simulation, laboratoires d'innovation ou « living labs » dans lesquels l'utilisateur est placé au centre du dispositif afin d'imaginer, développer et créer des services ou des outils répondant à ses besoins…).

Des espaces de rencontre, de travail et de d'échanges sur les pédagogies seront ouverts à travers le développement, au niveau international, de réseaux en innovation pédagogique appliquée aux disciplines liées à la santé.

REMIS est, dans IDEFI, un démonstrateur qui doit mettre en scène :

  • les étudiants, acteurs et constructeurs de leurs futurs métiers,
  • les enseignants, coscénaristes qui aident, accompagnent, valorisent, et font évoluer
  • les professionnels, cotuteurs dans l'apprentissage des compétences, qui découvrent et font découvrir l'invention indispensable, la palette de métiers
  • les partenaires (canadiens, belges, suisses, français), qui forment les étudiants et les formateurs par des allers retours permanents entre le réel et le conceptuel

Consulter la fiche du projet sur le site du ministère

Université de Technologie Ouverte Pluripartenaire (uTOP - IDEFI)

Établissement porteur : Université Numérique Ingénierie Thématique

Correspondant Université de Lorraine : Mr. Jean-Philippe Jehl, Jean-Philippe.Jehl@univ-lorraine.fr

Site internet : www.utop.fr

Le projet uTOP - IDEFI est un démonstrateur d'université de technologie ouverte pour la formation à distance des ingénieurs et techniciens supérieurs opéré par des établissements d'enseignement supérieur.

Cette initiative portée par des grands acteurs de l'enseignement supérieur en sciences de l'ingénieur et technologie est une première française qui s'inscrit dans le prolongement des Campus Numériques et des Universités Numériques Thématiques. Elle vise à construire une offre de formation globale tout au long de la vie, sur un modèle, adapté au contexte français, d'université ouverte (open university) qui s'adresse tant au marché national qu'international, en priorité la francophonie.

uTOP est un projet pluripartenaire qui fédère autour d'une Université Numérique Thématique nationale, la Fondation UNIT et de son réseau de 60 membres, des acteurs de la formation continue et à distance (CNAM, IUT en Ligne), des Universités et Ecoles d'ingénieurs (Institut Télécom, Télécom Lille, Ecoles des Mines, ENPC, ENTE, ENSG, Universités de Valenciennes, de Lorraine...), des acteurs de la recherche (INRIA, GDR Robotique), des entreprises (Orange, Aldebaran, Géoconcept, ...).

uTOP s'appuie sur un réseau de portails distribué sur Internet fédérant les offres actuelles et futures de FOAD des partenaires, des plateformes de formation à distance pour l'inscription et le suivi individualisé des apprenants, un ensemble de 3400 ressources pédagogiques numériques d'UNIT et d'IUT en Ligne, et des moyens logistiques et d'ingénierie pédagogique pour la construction des formations.

uTOP proposera des formations à distance qualifiantes, diplômantes ou non, en formation initiale et continue, modulaires et personnalisables, orientées métiers, en complément de l'offre de formation existante dans les établissements partenaires, et répondant de manière coopérative aux sollicitations des entreprises et à l'évolution du marché de l'emploi.

Le projet IDEFI uTOP est un démonstrateur sur 4 ans, qui validera le démonstrateur d'université ouverte par les formations à distance de trois pilotes associant des acteurs économiques et territoriaux:

  • Création de formations valorisant les résultats de la recherche publique sur des secteurs de haute technologie comme l'informatique et la robotique,
  • Création de formations sur les métiers techniques de la Montagne dans le cadre d'un pôle de conversion économique,
  • Diffusion de formations à distance en Géomatique.

Des actions visant à la pérennisation du démonstrateur d'université ouverte sont prévues pour développer l'offre de formations scientifiques et techniques après études de marché, pour développer des partenariats complémentaires publics et privés, et créer une structure pérenne dont le modèle économique est équilibré dès la cinquième année.

Le projet uTOP est largement ouvert sur l'international, en priorité les pays du Sud, via l'association internationale e-OMED, Espace Numérique Ouvert pour la Méditerranée, que la Fondation UNIT a contribué à créer.

Il a vocation à s'ouvrir graduellement à tous les acteurs publics et privés intéressés par la formation à distance en sciences de l'ingénieur et technologie.

Consulter la fiche du projet sur le site du ministère

 

Liens bas de page