Numérique

Les Brunchs : édition 2017/18

1 - Brunch Mobilité douce et mixité d’usages « Évolution et enjeux des nouvelles mobilités alternatives et innovantes », vendredi 8 septembre 2017, lors de la Fête du Technopôle à l’Hippodrome de Brabois

Nos hôtes :

Denis HEFTRE, PDG-fondateur de l’entreprise ADH qui accompagne les entreprises sur l’ensemble de la thématique RH et président de l’Association NBTech, et Nicolas BAUER, responsable du Plan de Déplacements Inter-Entreprises sur le Technopôle Nancy-Brabois à l’agence Scalen.

Animé par : Heathcliff DEMAIE, responsable projets et partenariats dans les domaines de l'hydrogène et des énergies du futur à l'Université de Lorraine.

La table ronde était composée de :

  • Stéphane GONZALEZ, fondateur et président de la startup nancéienne OZCAR qui propose de nouvelles solutions de mobilité performantes et durables qui intègrent tous les avantages de la « voiture partagée» et du véhicule électrique.
  • Marie-Julie BARBIER, dirigeante de la société GYRO RIDER qui propose aux professionnels et aux particuliers des animations et des balades en gyropode tout-terrain autour de Nancy.
  • Julien OMER, fondateur et responsable du développement du cabinet de conseil, Wifi Lorraine qui offre des alternatives et des recommandations en matière de communication et de nouvelles technologies.
  • Christophe BRUNIAU, responsable des ventes de Pragma Industries, fournisseur d’équipement d’essais alimenté par une pile à combustible à hydrogène fondée en 2004.

Les mots clés du Brunch : mobilité, transport, mutation, urbanisme, aménagement, transition énergétique, mixité d’usage, sécurité routière, éco-citoyenneté, nouvelles technologies.

2 - Brunch « Usages des données spatiales sur les forêts : Quelles sont les nouvelles approches et technologies pour l’information forestière ? », jeudi 19 octobre 2017 sur le Campus AgroParisTech de Nancy

Notre hôte : Mériem FOURNIER, directrice du centre nancéien d’AgroParisTech.

Animé par : Sylvain CAURLA, ingénieur de recherche au sein du Laboratoire d’Économie Forestière de l’Inra Grand-Est Nancy.

La table ronde était composée de :

  • Stéphane GODARD, chargé de mission en système d’information et innovation à la direction générale de l’Office National des Forêts.
  • Christian PIEDALLU, ingénieur de recherche en écologie forestière spécialiste en géomatique, au sein d’AgroParisTech Nancy. Ses travaux permettent de représenter la variabilité spatiale et temporelle des principaux facteurs écologiques importants pour la végétation, de déterminer leur action sur les plantes, tec.
  • Pascal YONET, directeur de l’association Vent des Forêts, espace d’art contemporain, qui porte un programme de créations et d’actions artistiques au cœur du patrimoine forestier de six villages meusiens.
  • Antoine COLIN, chef du département expertise et prestations à l’Institut national de l’information géographique et forestière. Ses missions : réaliser des études et des expertises en ressource forestière et disponibilité bois, produire des indicateurs de gestion durable.

Les mots clés du Brunch : forêt, acquisition, diffusion, usages, données, production, analyse, changement climatique, ressource, inventaire, collecte, observation.

3 - Brunch « La frontière comme ressource, contrainte et opportunité : passerelle et création d’innovations », jeudi 7 décembre 2017 à la Maison du Savoir, sur le Campus Belval de l’Université du Luxembourg

Résumé : Universitaires, représentants politiques, entrepreneurs, artistes et étudiants se sont en effet retrouvés au 17ème étage de la Maison du Savoir pour aborder la question de la frontière-ressource. Une cinquantaine de participants ont échangé avec les intervenants de la table ronde sur les enjeux, les faiblesses et les forces des frontières. À la fin d’une heure et demie de discussion animée, tous ont pu partager un moment plus informel autour d’un café gourmand.

Différentes questions ont été abordées, notamment la question de frontière avec une identité propre. La frontière luxembourgeoise, allemande et française est particulièrement pertinente à ce propos : une histoire commune forte, une culture proche et pourtant des différences fondamentales au niveau de la langue et de la législation. Des avantages et des inconvénients découlent de ce constat, notamment la mobilité transfrontalière liée au travail. En ce sens la frontière peut être vue comme une source d’opportunité mais qui engendre des contraintes.

Notre hôte : Christian WILLE, chercheur en border studies à l’Université du Luxembourg, directeur de la cellule de coordination de l’UniGR-Center for Border Studies.

Animé par : Grégory HAMEZ, professeur de géographie et d’aménagement du territoire au sein de l’Université de Lorraine. Responsable à l’Université de Lorraine du nouveau Master en Border Studies, ses travaux croisent les pratiques spatiales, les représentations et la gouvernance qui se déploient dans les espaces transfrontaliers, pour questionner les processus particuliers de territorialité qui s’y déploient.

La table ronde était composée de :

  • Achim DUERSCHMID, consultant EURES auprès de l'agence pour l'emploi de la Sarre. Il conseille les travailleurs frontaliers, les demandeurs d'emploi et les employeurs sur les aspects transfrontaliers de la candidature ou du recrutement.
  • Pascal RAMON, responsable des ressources humaines dans la filiale française de Thyssenkrupp Presta, reconnue pour l’assemblage de systèmes de direction, elle fait partie des plus grands équipementiers automobiles mondiaux.
  • Christophe SOHN, chercheur en géographie urbaine à l’Université de Strasbourg et chercheur au LISER (Luxembourg Institute of Socio-Economic Research). Ses recherches portent sur la construction spatiale et politique des régions métropolitaines transfrontalières.
  • Sébastien DI SILVESTRO, ancien grand reporter pour l’Agence Gamma, éditeur et directeur de publications, fondateur de la Voix du Fleuve, de Métropolis Nancy et de Pilot Press, il est aujourd’hui auteur-photographe et conseiller en communication.

Les mots clés du Brunch : partenariat, frontière, contrainte, opportunité, citoyen, Europe, transfrontalier, législation, commerce, concurrence, universités, valorisation, développement, mobilité, production, identité, territoire, construction, perspectives, attractivité, appropriation, innovation, coopération.

4 - Brunch « Cybersécurité : Explorer l’un des enjeux majeurs des années à venir », jeudi 1er février 2018, à la Banque CIC EST de Nancy

CryptoLocker, Petya, Locky, WannaCry... Ces noms vous parlent ? S’ils sont loin d’être les premiers, la presse les a largement médiatisés, faisant de 2016, selon l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) l’année de la « prise de conscience ». Prise de conscience large, en effet, de nos vulnérabilités face aux cyberattaques.

Ce Brunch, riche et dense, a été l'occasion de dresser un panorama large de toutes les problématiques qui touchent à la cybercriminalité et à son pendant, la cybersécurité, et de donner à chacun l'occasion d'apporter son expérience et son point de vue. Ont été abordés les aspects techniques et juridiques de la réponse à apporter à cette menace, la parole de l'État et de ses représentants et le témoignage des victimes, sans oublier la vision des chercheurs ou celle des professionnels.

Animé par : Jean-Yves MARION dirige le Loria depuis 2013. Nommé professeur à l’Université de Lorraine en 2002, il enseigne à l’École des Mines de Nancy (ENSMN). Ses recherches sur la sécurité informatique l’ont amené à être l’un des principaux acteurs de la création du Laboratoire de haute sécurité (LHS) inauguré en 2010.

La table ronde était composée de :

  • Laurent WERNER, consultant en gestion des risques pour PwC Luxembourg, il rejoint le cabinet Tuillet-Grant Thornton à Paris, puis intègre la direction de l’audit interne de la Banque Populaire Grand Est. Il prend la présidence de la startup CYBER-DETECT, issue du Loria, à sa création.
  • Sandrine BECKER, Ministère de l’Intérieur.
  • Michel ROCHELET, délégué référent à la sécurité du numérique pour la région Grand Est pour l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) qui propose les règles à appliquer pour la protection des SI de l’État et vérifie l’application des mesures adoptées.
  • Lucie CLUZEL, professeure de droit public à l'Université de Lorraine depuis 2015 et membre de l'IRENEE. Ses recherches portent sur le droit administratif, les libertés publiques et le droit du numérique. Elle travaille en particulier sur les algorithmes publics.

Les mots clés du Brunch : sécurité, entreprise, identification, système d’information, recherche, données,  piratage, exploration, virus, université, cyberattaque, développement, connecté, enjeu, rançongiciel, ingénierie sociale, faille, législation, vulnérabilité, laboratoire, protection, information, menace.

5 - Brunch « Ecoconstruction : Au-delà des labels, quels usages pour un bâtiment écoconstruit ? », mardi 20 février 2018, au sein du CNIDEP à Laxou

Brunch coordonné conjointement avec la Direction des Partenariats et le Service Universitaire d’Ingénierie et d’Innovation Pédagogique (SU2IP) de l’Université de Lorraine, ce rendez-vous gourmand a placé le développement durable et plus particulièrement l’écoconstruction sur le devant de la scène.

Depuis de nombreuses années, et toujours avec de belles perspectives d’amélioration, le bâtiment s’oriente vers des démarches et des pratiques plus écologiques, liées à la construction. La réglementation, nationale comme européenne, impose le respect d’un cahier des charges particulièrement strict, en matière de choix de matériaux, d’étiquetage, de solutions thermiques, mais aussi de procédures à respecter lors de la construction ou de la rénovation, procédures qui permettront l’obtention de labels… Cependant on observe aujourd’hui une volonté de mener une pédagogie innovante tout en revenant parfois en arrière sur la manière d’apprendre. En conclusion, au-delà des labels, la réussite d’un bâtiment écoconstruit réside dans une approche harmonieuse, réfléchie et partagée par de multiples acteurs (professionnels du bâtiment, de l’architecte au chef de chantier, en concertation avec les usagers) pour aboutir à un mariage harmonieux entre plus de pertinence et plus de performance.

Notre hôte : Jean-Paul DAUL, Président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Meurthe-et-Moselle.

Animé par : Jérôme ÉMONOT, sous-directeur de la direction des partenariats de l’Université de Lorraine, docteur en mécanique des fluides et spécialiste du transfert de technologie et de l’innovation collaborative.

La table ronde était composée de :

  • Marie-Odile GÉRARDIN, de la société GÉRARDIN Connecteur d'énergies, Présidente de la Chambre
  • Syndicale des Installateurs Électriciens de Meurthe‑et-Moselle et membre de la Fédération Départementale du BTP de Meurthe-et-Moselle (FFB).
  • Philippe MUCCHIELLI, directeur du CNIDEP et chargé de la coordination et de la supervision des projets, de la conception de nouveaux projets, de la recherche de financements et de la représentation de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat dans les réunions consacrées à l’environnement.
  • Francis SIGRIST s’est intéressé à l’énergétique et aux philosophies orientales. Fort de ses deux cultures, il intervient en entreprise pour conseiller et animer des stages dans le domaine de la qualité de vie au travail, la gestion du stress et des émotions, le Feng Shui, l’énergie des couleurs.
  • Mohammed EL GANAOUI, professeur des universités, affecté à l’IUT Henri Poincaré de Longwy depuis 2010 où il a créé une antenne de recherche en matériaux et énergie renforçant à la fois la présence transfrontalière du LERMAB.

Les mots clés du Brunch : architecture, développement, écoconstruction, durable, environnement, énergie, isolation, bâtiment, matériaux, impact, écologie, optimisation, performances, label, climat, vert, rénovation, règlementation, espace, dynamique, construction, ressources, éco-industries, certification, terrain.

6 - Brunch « Champignons forestiers : Opportunités et risques pour l’homme, l’arbre et le bois », mardi 27 mars 2018, au sein de l’Inra Grand Est-Nancy

Les champignons jouent un rôle capital en forêt puisqu'ils nouent des interactions et interdépendances intimes et durables avec la flore de l'écosystème forestier. Aujourd'hui, l’enjeu est de consolider nos connaissances sur la multitude d’espèces de champignons, de faire reconnaître leur valeur environnementale et leurs propriétés afin de mieux les exploiter.

Ce rendez-vous gourmand a permis de mettre en lumière les ressources insoupçonnées des champignons dont on ne perçoit que le chapeau à l'image de leur biologie souterraine ! Une occasion pour les étudiants, institutionnels, professionnels, enseignants-chercheurs et usagers présents de débattre des aspects méconnus des champignons qui peuvent se révéler utiles pour les acteurs économiques et les citoyens.

Animé par : Francis MARTIN, directeur du Laboratoire d’excellence ARBRE et lauréat des Lauriers de l’INRA en 2012 pour son travail sur les interactions arbres-microorganismes et la génomique fongique.

La table ronde était composée de :

  • Jean-Paul MAURICE, pharmacien, et mycologue membre de la Société Lorraine de Mycologie. Il est conseiller scientifique du patrimoine du Grand Est et collaborateur à l'UMR 1136 IMA.
  • Dominique BARRY, responsable du laboratoire et de la R&D chez ALCINA. Sa mission est de rechercher et de développer de nouveaux outils pour étudier les champignons dans leur milieu, mais aussi de rechercher comment utiliser certaines spécificités des champignons.
  • Claude MURAT, ingénieur de recherche de l’unité “Interactions Arbres-Microorganismes” (IAM) de l’Inra Grand Est-Nancy. Il a pour mission d’exploiter les données génomiques et génétiques pour mieux comprendre l’écologie et la biologie des champignons mycorhiziens.
  • Mara-Flore DUBOIS, illustratrice scientifique et graphiste. Diplômée en illustration scientifique (ESAIG Estienne) et en muséologie (MNHN), elle exerce en tant qu’indépendante spécialisée dans la diffusion des sciences (illustration, exposition).

Les mots-clés du Brunch : pathogène, toxicité, agroforestier, recherche, végétaux, champignon, facteur, comestible, usage, arbre, mycorhize, santé, molécule, pharmacologie, législation, bois, règlementation, formation, analyse, biodiversité, symbiose, diagnostic, mycorhization contrôlée

7 - Brunch « Virtual Twin : Comment le jumeau virtuel bouleverse-t-il l’industrie du futur ? », mardi 17 mai 2018, dans les locaux de l’UP&S DITEX à Metz

Ce rendez-vous a réuni plus de 50 personnes pour répondre à la question « En quoi le jumeau numérique bouleverse-t-il l’Industrie du Futur ? ». Il s'est déroulé dans le cadre de la journée « Cobotique et Virtual Twin dans l’Industrie du Futur », une journée d’échanges entre entreprises et chercheurs co-organisée par l'UP&S DITEX et l'UFR-MIM. L’industrie se trouve en effet aujourd’hui au cœur d’une révolution numérique dont l’enjeu majeur est la connectivité entre les systèmes, qui contraint désormais tout le secteur industriel à préparer sa transition vers le modèle de l’usine connectée.

Représentation digitale de la conception, de la fabrication ou de l’utilisation d’un produit, le « jumeau virtuel » tendra à utiliser le « Big Data » ; à travers la communication entre machines, il pourra s'auto-instruire, et peut-être même, un jour, s'auto-réparer ! La table ronde et le public ont cependant rappelé un élément essentiel : le jumeau virtuel ne doit ni masquer, ni faire oublier l'humain !

Animé par : Patrick SCHARF, cofondateur de l’entreprise Austrasia Communication. Il officie régulièrement derrière les pupitres et autour des tables rondes qu’il dirige dans le cadre des événements de ses clients.

La table ronde était composée de :

  • Gérôme GAUCHARD, directeur du laboratoire DevaH (Développement, Adaptation et Handicap).
  • Xavier FOUGER, directeur des programmes académiques de Dassault Systèmes, pilote les programmes d’innovation pédagogique de l’entreprise pour transférer dans le monde de l’éducation les nouvelles pratiques numériques et les savoirs de l’Industrie du Futur.
  • Freddy HAGEN, concepteur, chef de projet et directeur technique. Il a créé la société Tech 3D en janvier 2010 qui propose des prestations d’ingénierie industrielle dans des secteurs très diversifiés.
  • Zouhour GUIRAS, doctorante du Laboratoire de Génie Informatique, de Production et de Maintenance de l’Université de Lorraine. Son sujet de recherche concerne le développement d’un environnement de simulation sous UNITY 3D pour tester l’aptitude d’un patient atteint d’un AVC à reconduire son véhicule.
  • David GAUCKLER, chargé de mission pour le suivi du schéma et directeur numérique de l’Université de Strasbourg où il a mis en place un dispositif de 3D immersive ouvert basé sur la technologique open-source Opensimulator.

Les mots-clés du Brunch : industrie du Futur, développement, perspective, application, cobotique, métrologie humaine, production, usage, jumeau virtuel, technologie, plateforme, interface, maquette, pédagogie, conception, fabrication, évolution, données, performance, produit, initiative, nouvelles pratiques, compétence, apprentissage, usine

8 - Brunch « Matériaux, design et usine du futur : les innovations d’hier et les défis de demain », au Musée de l’Histoire du fer de Jarville-la-Malgrange, jeudi 14 juin 2018

Universitaires, acteurs économiques et du territoire, porteurs de projet se sont retrouvés pour discuter des opportunités, du savoir-faire et de l’évolution du modèle de l’usine 4.0. Pendant le Brunch « Matériaux, design et usine du futur », les participants ont imaginé à quoi ressembleront les tours Eiffel de demain, symbole d'innovation collective et de prouesse technique de l’époque. La recherche d’hier et d’aujourd’hui, le partage et l’émulation des connaissances a permis de révolutionner le monde de la construction, de repenser des matériaux plus performants et écologiques.

Le défi auquel nous devons faire face devient alors de parvenir à trouver un équilibre acceptable, qui permette à la fois d'utiliser moins de ressources naturelles, mais en améliorant les propriétés des matériaux obtenus. Dans le domaine de la construction, la recherche sur les matériaux, sur leur cycle de vie, sur leur sécurité d'emploi, sur leur impact global, devient, de ce fait, un véritable enjeu de société.

La table-ronde et les interventions du public ont ainsi permis de rappeler cet élément essentiel : le choix d'un matériau ne peut plus seulement être guidé par des choix techniques, esthétiques ou économiques, mais doit également intégrer sa dimension environnementale. Il s'agit là d'une mutation profonde, qui doit être accompagnée, notamment par la formation : les architectes de demain doivent être préparés à relever ce défi.

Animé par : Pascal RAGGI, maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Lorraine et directeur scientifique du Musée de l’Histoire du fer.

La table ronde était composée de :

  • François WERNER, vice-président délégué à la coordination des politiques européennes, à l'enseignement supérieur et à la recherche de la Région Grand Est.
  • Thierry BELMONTE, directeur de recherche au CNRS et directeur de l’Institut Jean Lamour depuis le début de l’année.
  • Guillaume TRAP, directeur scientifique du Luxembourg Science Center, centre de découverte des sciences et technologies.
  • Christian BOUIGEON, directeur général adjoint de Saint-Gobain PAM.

Les mots-clés du Brunch : amélioration continue, propriétés physiques, design, esthétique, matériaux composites, matériaux de synthèse, R&D, environnement, recyclage, Brunch, LUE, Usine du Futur, développement, perspective, évolution, initiative, bâtiment

Liens bas de page